TitreLe Cap Bon, jardin de Carthage : recherches d'épigraphie et d'histoire romano-africaines : 146 a.C - 235 p.C
Auteur(s)Aounallah Samir
Année de publication2001
CollectionScripta antiqua
Volume4
VilleBordeaux
Isbn2-910023-26-5
ÉditeurAusonius Éditions
Nb de pages388
Prix5€
Poids850
DisponibilitéÉpuisé
4ème de couvertureLe succès de la romanisation dans la région du Cap Bon s’explique dans une large mesure par l’importance de l’héritage punique et son maintien par Rome. Les manifestations de cette romanisation sont sociales, culturelles, juridiques, économiques. Toutefois la propagation de la civilisation romaine dans le Cap Bon, région de l’Africa vetus, ne se limite à un « banal » apogée atteint sous les Antonins et les Sévères. Les raisons sont à rechercher dans l’époque césaro-augustéenne qui voit la mise en place des cadres nécessaires à l’éclosion de la civilisation romano-africaine : les cités.
Le phénomène le plus important de cette civilisation, les historiens de l’Afrique romaine le rappellent toujours, est celui de l’incroyable densité urbaine partout constatée en Afrique qu’il faudrait, une fois de plus, expliquer par l’importance du passé préromain ; de ce mélange entre les deux civilisations, lybico-punique et romaine, est né, sous l’Empire, un « Cap Bon original ».