TitreCléon. Le guerrier d'Athéna
Auteur(s)Lafargue Philippe
Année de publication2013
CollectionScripta antiqua
Volume52
VilleBordeaux
Isbn978-2-35613-084-6
ÉditeurAusonius Éditions
Nb de pages354
Prix25 €
Poids650
DisponibilitéEn stock
4ème de couvertureCléon a occupé le devant de la scène politique athénienne après la mort de Périclès, durant les premières années de la Guerre du Péloponnèse. Gouvernant une cité menacée d’invasion, victorieux des meilleurs soldats de Sparte à Pylos en 425 a.C., mort au combat quelques années plus tard, Cléon n’a pourtant guère connu la postérité de son illustre prédécesseur. Bien au contraire, puisque s’est constituée autour de lui une véritable “légende noire” qui a traversé les siècles : ses contemporains, comme Thucydide ou Aristophane, mais aussi les auteurs plus tardifs, des Anciens aux Modernes, l’ont volontiers présenté comme un personnage vulgaire, vénal et corrompu, un démagogue flattant habilement le peuple, le partisan d’un impérialisme démesuré et de la guerre à outrance.
Ce livre se propose de réévaluer l’œuvre politique de Cléon, notamment au regard de celle de Périclès dont elle ne diffère guère : maintien de l’empire (et non extension), consolidation des acquis démocratiques mis en place durant la période précédente (et non “radicalisation” politique), poursuite de la guerre en restant fidèle à la stratégie et aux objectifs définis par Périclès (et non bellicisme exacerbé). L’abandon de tout parti pris idéologique ou moral, souvent induit par les sources anciennes, autant que la restitution du contexte particulier d’Athènes à la fin du ve siècle a.C., engagée dans une guerre terrible pour préserver son intégrité impériale et démocratique, permettent d’envisager une figure historique moins sombre que celle que la tradition nous a léguée.

Cleon held the political scene of Athens after Pericles’s death, during the first years of the Peloponnesian War. Ruling a city endangered by invasion, victorious of the best spartan soldiers at Pylos in 425 B.C., killed in action a few years later, Cleon didn’t know posterity of his renowned predecessor though. On the contrary, a real ‘black legend’ was established around him which went through the ages: contemporary authorities like Thucydides or Aristophanes and also later writers –Ancients like Moderns– introduced him as a corrupt, venal and coarse character, as a demagogue who skilfully flattered the people and who was in favour of an immoderate imperialism and excessive war.
This book intends to re-evaluate Cleon’s political work, especially compared with Pericles’s, whose ambitions hardly differed: preservation of the empire –and not extension of it–, reinforcement of democratic rights set up during the former period –and not political ‘radicalization’–, continuation of the war according to Pericles’s strategy and aims – and not exaggerated warmongering. In this work, ideological or moral bias, often conveyed by ancient sources, has been left aside and the specific context of Athens (which was involved in a terrible war to protect its imperial and democratic integrity at the end of the fifth century B.C.) has been reconstructed, which allows us to consider Cleon as a less dark historic character than what tradition passed on.