TitrePOD - Les Scipions. Famille et pouvoir à Rome à l'époque républicaine
Auteur(s)Etcheto Henri
Année de publication2014
CollectionScripta antiqua
Volume45
VilleBordeaux
Isbn9782356131249
ÉditeurAusonius Éditions
NotesPOD (Print on Demand)
Nb de pages464
Prix19 €
Poids670
DisponibilitéEn stock
4ème de couvertureIssu de la vaste gens Cornelia, le lignage des Scipions s’affirma entre le ive et le iiie siècle a.C., notamment à travers des usages onomastiques et sépulcraux spécifiques qui contribuèrent à le distinguer désormais de la structure gentilice antérieure, en même temps qu’ils forgeaient une identité familiale puissante, fédératrice et durable qui inscrivait ses membres dans la solidarité et la continuité sur plusieurs générations. Occupant une position de premier plan au sein de la société aristocratique romaine au temps des guerres puniques, les Scipions livrent ainsi un exemple familial remarquable de l’expression sociale des valeurs, des stratégies et des mentalités de la “meilleure” nobilitas d’époque médio-républicaine.
L’idéal social de la noblesse romaine était fondamentalement défini par la participation à l’exercice du pouvoir et à la politique. Les Scipions en offrent un exemple achevé qui révèle également l’importance de la structure familiale dans la vie publique romaine. L’implication précoce et constante des Scipions en faveur de l’extension de la puissance romaine contribua ainsi largement à renforcer l’identité familiale et à conforter l’influence sociale et politique des représentants de la famille. Mais au cours du iie siècle a.C., la cohésion lignagère s’effrita lentement et les rivalités et les dissensions familiales finirent par l’emporter sur la solidarité qui avait jusque-là prévalu, précipitant alors le déclin social et politique de la maison des Scipions.

Originated from the vast Cornelia gens, the lineage of the Scipios asserted itself between the fourth and the third century B.C., especially through onomastic and sepulchral specific behaviours that contributed to distinguish them from precedent gentilician structure, as they built a powerful, unifiying and durable family identity placing its members in solidarity and continuity over several generations. Occupying a leading position in the Roman aristocratic society in the Punic wars age, the Scipios show a remarkable family example of the expression of social values, strategies and mentalities of the “best” nobilitas of the Mid-Republican period.
The social ideal of Roman nobility was essentially defined by participating in governance and politics. The Scipios offer an accomplished example of it, pointing out the importance of family structure in Roman public life. The early and constant implication of the Scipios in the extension of Roman power contributed significantly to strengthen the family identity and to enhance the social and political influence of the family members. However, during the second century, cohesion lineage slowly crumbled away, and rivalries and dissensions eventually outweighed the familial solidarity that had previously prevailed, precipitating then the social and political decline of the Scipionic House.