TitreLa frontière méridionale du Maghreb. Approches croisées (Antiquité-Moyen Âge)
Auteur(s)Guédon Stéphanie (dir.)
Année de publication2018
CollectionScripta Receptoria
Volume13
VilleBordeaux
Isbn9782356132321
ÉditeurAusonius Éditions
Nb de pages242
Prix25€
Poids500
DisponibilitéEn stock
4ème de couvertureLes conflits auxquels elle reste liée montrent combien la question de frontières au Sahara se pose encore de façon aiguë. Elle invite à réfléchir sur les processus qui ont conduit à lier l’histoire du Sahara à la notion de frontière, entre le moment où fut instituée pour la première fois, par Rome, une “frontière” sur la bordure septentrionale du Sahara, et les bouleversements politiques, sociaux et culturels participant au Moyen Âge à la construction de l’espace saharien. Chacune des formes de la frontière établie sur la bordure septentrionale du Sahara entre l’Antiquité et le Moyen Âge induit une problématique particulière, que le jeu de la longue durée permet d’inscrire dans une réflexion géohistorique plus générale posant la question d’une construction méditée de la frontière et de son évolution, au sein d’une entité spatiale et géographique unique.

Comment la frontière établie en bordure saharienne du Maghreb a-t-elle pris forme à l’époque romaine ? Comment l’arrivée de l’Islam et la multiplication des pouvoirs en place au Maghreb ont-ils modifié la perception des confins désertiques du Maghreb et de la frontière, et conduit à la déplacer, dans un mouvement sans précédent, vers le sud, par des processus originaux et complexes impliquant des motivations politiques, économiques et religieuses entre lesquelles il n’est pas toujours facile de faire la part ? En quoi les pouvoirs en place ont-ils investi de nouvelles formes de représentation de la frontière, dans leur quête de légitimité ? Telles sont les questions que les études rassemblées dans cet ouvrage proposent d’aborder, à travers trois axes de réflexion. Les textes réunis dans une première partie invitent à réfléchir sur un tropisme saharien dans la construction d’un paradigme de la frontière. Dans une deuxième partie sont envisagés les processus de construction et de revendication de la frontière par les pouvoirs en place. Enfin, la troisième partie de cet ouvrage propose une étude régionale sur l’Algérie centrale, du Hodna à Biskra.