TitreL'Antiquité imaginée. Les références antiques dans les œuvres de fiction (XXe-XXIe siècles)
Auteur(s)Carine Giovénal, Véronique Krings, Alexandre Massé, Matthieu Soler, Catherine Valenti (éd.)
Année de publication2019
CollectionScripta Receptoria
Volume16
VilleBordeaux
Isbn9782356133205
ÉditeurAusonius Éditions
RésuméL’ouvrage L’Antiquité imaginée est issu d’un séminaire organisé en 2016 par une équipe de recherche qui travaille sur la réception de l’Antiquité, c’est-à-dire sur l’Antiquité après l’Antiquité, sur la façon dont les références antiques ont perduré bien au-delà de la période antique, et continuent encore aujourd’hui à imprégner les sociétés contemporaines.
L’ouvrage analyse la façon dont l’Antiquité influence l’imaginaire des créateurs contemporains, qu’ils soient romanciers, cinéastes, scénaristes de séries télévisées ou auteurs de bandes dessinées. Les références à l’Antiquité sont en effet de plus en plus nombreuses et tendent même à concurrencer l’imaginaire médiéval jusque-là dominant, notamment dans les domaines de la science fiction ou du fantastique.
L’ouvrage interroge le sens de ce retour en force de l’Antiquité dans la production artistique : que nous apprend-il sur notre rapport à l’Antiquité, sur le statut de l’Antiquité dans le monde occidental en ce début de XXIe siècle ? en quoi est-il révélateur des hantises et des obsessions de nos sociétés contemporaines ?
L’ouvrage comporte une introduction de Claude Aziza, spécialiste reconnu des antiquités imaginaires. Trois contributions portent sur le roman, dont l’une sur le polar antique grec, quatre portent sur le cinéma, dont l’une sur Spartacus, deux sur la bande dessinée, dont un essai de synthèse sur la bande dessinée relative à la Rome antique.
Nb de pages228
Prix25 €
Poids450
DisponibilitéEn stock
4ème de couvertureEn ce début de XXIe siècle, l’Antiquité nourrit plus que jamais l’imaginaire de nombreux créateurs, qu’ils soient romanciers, cinéastes, scénaristes de séries télévisées ou auteurs de bandes dessinées. Les références à l’Antiquité sont de plus en plus nombreuses et multiformes, tendant même à concurrencer l’imaginaire médiéval jusque-là dominant, notamment dans la science-fiction et la fantasy.
Que nous apprend ce retour de l’imaginaire antique sur notre rapport à l’Antiquité, sur le statut de l’Antiquité dans le monde occidental en ce début de xxie siècle ? En quoi est-il révélateur des préoccupations, voire des obsessions de nos sociétés ? Quel sens les auteurs lui donnent-ils, dans quel contexte et selon quelles modalités ? Telles sont quelques questions auxquelles l’ouvrage tente, sur la base d’enquêtes précises, mais aussi de survols généraux, d’apporter une réponse.


At the beginning of the twenty-first century, the Antiquity pervades more than ever the imagination of many creators, whether novelists, filmmakers, screenwriters of TV series or comic strips writers. The references to the Antiquity are more and more numerous and multiform, so that they now compete with the medieval imaginary until then dominant, especially in sci-fi and fantasy.
What does this return of the ancient imaginary tell us about our relationship with Antiquity, about its status in the Western world at the beginning of the twenty-first century? In what way does it reveal the concerns, even the obsessions of our societies? What sense do the authors give it, in what context and in what forms? These are some questions to which this book attempts, on the basis of precise surveys, but also of general overviews, to provide an answer.