Table des matières


De la pacification à l'intégration des Hispaniques, 133-27 a.C. : les mutations des sociétés indigènes d'Hispanie centrale et septentrionale sous domination romaine


Remerciements : p. 9  

Préface : p. 11  

Introduction : p. 13  

I - Sociétés et cultures indigènes : entre traditions et ouvertures : p. 25  
Les sociétés indigènes au sein des cités : p. 25
Peuples et territoires : le choix ancien de la cité de type méditerranéen : p. 25
Une urbanisation et des architectures traditionnelles,  mais quelques ouvrages publics ouverts aux influences extérieures : p. 27
Des expressions culturelles perméables aux influences méditerranéennes : p. 28
Une écriture d’origine gréco-phénicienne adaptée aux langues autochtones : p. 28
L’appropriation de l’iconographie hellénistique : p. 32
La religion et la mort : entre monde celtique et monde méditerranéen : p. 36
Les divinités celtibères et ibères : deux aires bien distinctes : p. 36
Des pratiques religieuses mal connues : p. 38
Aucun signe de romanisation dans le rapport à la mort : p. 40
Conclusion : p. 42  

II - Une pacification romaine non planifiée (133-82 a.C.) : p. 53  
Les cités indigènes et la paix romaine : p. 53
Des légations sénatoriales bien visibles pour quelques conflits discrets : p. 53
Des cités indigènes majoritairement tributaires de Rome : p. 54
La monnaie indigène : expression d’une forme d’autonomie ? : p. 57
Un rôle indirect de la domination romaine  dans le monnayage indigène et son essor : p. 57
La monnaie : expression d’une territorialité politique ? : p. 62
Une gestion pragmatique du territoire provincial : p. 66
L’amélioration des voies de communication : p. 66
Aucune politique romaine de fondations urbaines en période de paix : p. 67
Une exploitation ciblée et réglementée du territoire : p. 71
Conclusion : p. 74  

III - La diffusion partielle d’une culture romaine en mutation : p. 83  
Quel modèle romain en Hispanie ? : p. 84
Culture et civilisation romaines : p. 84
L’absence de politique coloniale avant les guerres civiles : p. 85
Les acteurs de l’acculturation : soldats, commerçants et artisans : p. 87
Des migrations rarement définitives avant les guerres civiles : p. 87
Des contacts variés : p. 90
Le fruit des échanges commerciaux : quelle forme de romanisation ? : p. 91
Les produits échangés : p. 91
L’impact des produits d’importation sur les pratiques culinaires indigènes : p. 93
Conclusion : p. 94  

IV - Des cités transformées par les indigènes : p. 97  
De nouveaux principes d’urbanisation : p. 97
Plusieurs politiques de grands travaux : p. 97
Un urbanisme méditerranéen : p. 102
Des bâtiments italiques ? : p. 106
Les premiers monuments publics : p. 106
Des maisons aristocratiques hellénistico-italiques : p. 112
Le succès des décors et des arts italiques : p. 117
Des techniques de construction traditionnelles… : p. 117
… agrémentées de décors italiques… : p. 117
… et de quelques rares sculptures : p. 120
Conclusion : p. 121  

V - Vers la latinisation : p. 167  
La romanisation des supports épigraphiques : p. 167
La multiplication des supports : p. 167
Le bronze privilégié en Celtibérie : p. 168
Sur l’opus signinum des maisons aristocratiques : p. 170
La pierre : support indigène ou italique ? : p. 172
Des indices de l’influence du latin sur les écritures paléohispaniques : p. 176
La transcription des évolutions phonétiques : p. 176
L’abandon partiel du semi-syllabaire : p. 176
Des techniques de gravure qui se romanisent : p. 177
Les formulaires indigènes : influences formelles ou romanisation des contenus ? : p. 180
Une onomastique plus complexe : p. 180
Les formulaires funéraires : une influence latine encore délicate à prouver : p. 184
L’hospitalité : un support italique pour une coutume indigène : p. 186
Conclusion : p. 189  

VI - L’Hispanie et les Hispaniques au cœur des guerres civiles : p. 213  
La guerre avec Sertorius : p. 213
Une Hispanie sollicitée : p. 213
Des hommes et des cités engagés : p. 216
Au cœur des intérêts césaro-pompéiens : p. 220
Le nouvel enjeu politique représenté par les provinces hispaniques : p. 220
Les clientèles : l’atout de Pompée : p. 221
La mainmise de César et de ses héritiers politiques : p. 224
La romanisation des soldats hispaniques : p. 227
Conclusion : p. 229  

VII - Destructions et promotions urbaines : p. 231  
Misera Hispania : une province très touchée par les guerres : p. 231
La destruction d’Azaila : entre deux guerres : p. 231
L’apport des études céramologiques récentes : p. 233
Des cités détruites par les guerres, des sites abandonnés par la suite : p. 238
Différentes politiques des imperatores : p. 240
Pompée : une administration traditionnelle avec des pouvoirs étendus : p. 240
César : un pas vers une politique d’avenir : p. 246
Conclusion : p. 252  

VIII - Les conséquences de l’immigration et de la promotion juridique : p. 257  
Une immigration romaine accentuée, mais difficilement quantifiable : p. 257
Les premières villae romaines sont-elles républicaines ? : p. 259
La redistribution du peuplement rural : un préalable à la mise en place des villae : p. 259
Des villae impériales avec des traces d’une occupation antérieure : p. 260
Des fermes indigènes aux influences italiques indéniables : p. 262
Trois villae républicaines : p. 264
L’investissement romain dans les productions agricoles et leur commercialisation : p. 266
Le passage du silo aux dolia : p. 266
Des producteurs de vin romains, mais des sites de production indigènes : p. 267
L’abandon des écritures autochtones après une courte phase de bilinguisme graphique : p. 270
Conclusion : p. 273  

Conclusion générale : p. 287  

Notes : p. 291  

Bibliographie : p. 389  

Liste des figures : p. 441  

Index des sources : p. 447  

Index nominorum : p. 459  

Index locorum et des ethnies
[p]463