TitreDe la pacification à l'intégration des Hispaniques, 133-27 a.C. : les mutations des sociétés indigènes d'Hispanie centrale et septentrionale sous domination romaine
Auteur(s)Barrandon Nathalie
Année de publication2011
CollectionScripta antiqua
Volume35
VilleBordeaux
Isbn978-2-35613-046-4
ÉditeurAusonius Éditions
RésuméTexte en français. Résumés en français et en espagnol en 4e de couv.
Nb de pages468
Prix10€
Poids1000
DisponibilitéEn stock
4ème de couvertureL'archéologie et l'épigraphie nous ont offert; depuis plusieurs décennies, de nombreux indices de mutations importantes dans les sociétés indigènes d'Hispanie septentrionale et centrale ( côte méditerranéenne entre Emporion et Saguntum, bassin de l'Ebre et Haute Vallée du Douro), entre la fin des guerres celtibériques et les guerres civiles. L'objet de ce livre est de distinguer les initiatives indigènes des contraintes liées à la provincialisation à partir d'une analyse qui exploite toute la documentation disponible en intégrant les sources numismatiques et littéraires.
Après une présentation des sociétés indigènes et des conditions de la domination romain, notamment à partir de 133 a.C., l'analyse porte spécifiquement sur les mutations les plus remarquables, tant urbaines qu'épigraphiques. Suit une étude l'impact des guerres civiles dans le processus d'intégration des Hispaniques.
Les premiers temps de la romanisation de l'Occident, à l'époque républicaine, n'ont été que trop rarement étudiés et mis en lumière pour eux-mêmes. Ce livre se propose de combler une lacune par l'étude d'un des cas les plus originaux : le nord de la Citérieure. Entre hellénisation et romanisation, les influences culturelles venues d'Italie doivent être valorisées, alors que les principaux acteurs de ce processus rythmé par l'histoire de Rome furent les élites locales.