TitreMettre la ville en atlas, des productions humanistes aux humanités digitales
Auteur(s)Ézéchiel Jean-Courret, Sandrine Lavaud, Sylvain Schoonbaert (dir.)
Année de publication2021
CollectionPrimaLun@
Volume13
VilleBordeaux
Isbn978-2-35613-410-3
ÉditeurAusonius Éditions
DisponibilitéÀ paraitre sur UN@
4ème de couvertureLa Société Française d’Histoire Urbaine, convaincue de la pertinence de l’approche géohistorique pour interroger le fait urbain, a consacré en 2020, à Bordeaux, son congrès annuel à la place et aux rôles de la ville dans les productions d’atlas. Cet ouvrage constitue la publication de huit contributions à ce congrès.
Au sens commun, l’atlas est un recueil qui combine productions cartographiques et commentaires textuels dans une perspective universelle. C’est ici sur la longue durée, des productions humanistes aux humanités digitales, et dans une acception polysémique du terme que les auteurs ont interrogé les ambitions et les pratiques de ce mode singulier de représentation, à travers le prisme de la ville. Pourquoi et comment mettre la ville en atlas ? Quelle est l’efficience de l’outil dans l’approche géohistorique de la ville ?
Les contributions rassemblées analysent les atlas dans deux perspectives : la première considère l’atlas comme outil de raisonnement sur la ville, utilisé depuis la Renaissance et principalement motivé par des logiques politiques et militaires ; la seconde, à partir d’expériences contemporaines, observe l’historien de la ville en tant que producteur d’atlas.