TitreChâteaux et justice
Auteur(s)Anne-Marie Cocula, Michel Combet (éd.)
Année de publication2019
CollectionScripta Mediaevalia
Volume37
VilleBordeaux
Isbn9782356133335
ÉditeurAusonius Éditions
NotesActes des Rencontres d’Archéologie et d’Histoire en Périgord, les 28, 29, 30 septembre 2018
Nb de pages310
Prix19 €
Poids600
DisponibilitéEn stock
4ème de couvertureAutour de l’An Mil s’opère, en Occident, une lente reconstruction d’une Justice qui confère toute autorité à des notables locaux pour le règlement de conflits dont la plupart ne dépassent pas les horizons des villages. Autant d’accommodements qui s’ancrent dans les us et coutumes des habitants. En France, la situation évolue rapidement en raison de l’emprise croissante de la monarchie et de ses gens de justice. Comment oublier l’image, tant de fois reproduite dans les manuels d’histoire, d’un Louis IX, futur saint Louis, exerçant sa fonction de roi justicier sous le grand chêne ombragé de son château de Vincennes ? Cet ouvrage, issu des recherches les plus récentes, montre que la réalité fut différente et que, jusqu’à la Révolution de 1789, nombreux sont les seigneurs qui continuent d’exercer leur pouvoir judiciaire. Les uns pour le pire, les autres pour la relative tranquillité de leurs tenanciers, même si nous avons gardé en mémoire la silhouette démesurée et sinistre des fourches patibulaires à l’orée des bois ou au sommet des collines. Enfin, fidèle à la longue durée qui préside à nos Rencontres d’archéologie et d’histoire en Périgord, cet ouvrage présente des bouleversements ultérieurs du système judiciaire, contemporains des XIXe et XXe siècles.