TitreZeus en Carie.
Réflexions sur les paysages onomastiques, iconographiques et cultuels
Auteur(s)Joy Rivault
Année de publication2021
CollectionScripta antiqua
Volume149
VilleBordeaux
Isbn9782356134288
ÉditeurAusonius Éditions
RésuméComment définir la religion carienne ? Cette monographie aborde la question par l’étude d’une divinité emblématique, Zeus, dont l’attribut local, la labrys, est devenu le symbole de la Carie. À travers le cas de la figure jovienne, c’est le fonctionnement du système religieux carien dans son ensemble qui est mis en lumière. S’il est difficile d’appréhender l’évolution du paysage religieux de la région entre les époques archaïque et impériale, ce travail a permis de mettre en avant les interactions entre les pratiques cultuelles, les épiclèses et les représentations du divin et de comprendre la perception qu’en avaient les Anciens. Les contacts entre différentes cultures dans la région ont entrainé des changements dans les modèles religieux initiaux des diverses communautés établies en Carie. Ces transferts ont réorganisé le panthéon local et reconfiguré l’identité religieuse carienne : des nouveaux cultes grecs se sont associés et superposés à des cultes épichoriques ancestraux constituant ainsi une nouvelle cohésion identitaire partagée autour de cultes communs. Zeus Labraundos, le dieu tutélaire de l’ancienne capitale de la Carie, Mylasa, en est un remarquable exemple. Son culte et son image sont utilisés comme vitrine de la politique des Hécatomnides au IVe s. a.C., en particulier par les frères Mausole et Idrieus. Le changement politique opéré à cette période marque profondément le paysage religieux local : Zeus Labraundos n’est pas seulement le protecteur de la dynastie hécatomnide et de la cité de Mylasa, il devient également la figure divine emblématique de la mixité culturelle de la Carie. D’apparence grecque, il porte une épiclèse, Labraundos, et un attribut, la double hache, parfaitement locaux. C’est cette bipenne, vraisemblablement héritée du dieu du tonnerre hittito-louvite Tarhunt, qui fut choisie par les satrapes cariens pour incarner le grand dieu de Labraunda, la cité de Mylasa, le pouvoir hécatomnide et le territoire carien dans son ensemble.
Nb de pages492
Prix30 €
DisponibilitéÀ paraître
4ème de couvertureComment définir la religion carienne ? Cette monographie aborde la question par l’étude d’une divinité emblématique, Zeus, dont l’attribut local, la labrys, est devenu le symbole de la Carie. À travers le cas de la figure jovienne, c’est le fonctionnement du système religieux carien dans son ensemble qui est mis en lumière. S’il est difficile d’appréhender l’évolution du paysage religieux de la région entre les époques archaïque et impériale, ce travail a permis de mettre en avant les interactions entre les pratiques cultuelles, les épiclèses et les représentations du divin et de comprendre la perception qu’en avaient les Anciens. Les contacts entre différentes cultures dans la région ont entrainé des changements dans les modèles religieux initiaux des diverses communautés établies en Carie. Ces transferts ont réorganisé le panthéon local et reconfiguré l’identité religieuse carienne : des nouveaux cultes grecs se sont associés et superposés à des cultes épichoriques ancestraux constituant ainsi une nouvelle cohésion identitaire partagée autour de cultes communs. Zeus Labraundos, le dieu tutélaire de l’ancienne capitale de la Carie, Mylasa, en est un remarquable exemple. Son culte et son image sont utilisés comme vitrine de la politique des Hécatomnides au IVe s. a.C., en particulier par les frères Mausole et Idrieus. Le changement politique opéré à cette période marque profondément le paysage religieux local : Zeus Labraundos n’est pas seulement le protecteur de la dynastie hécatomnide et de la cité de Mylasa, il devient également la figure divine emblématique de la mixité culturelle de la Carie. D’apparence grecque, il porte une épiclèse, Labraundos, et un attribut, la double hache, parfaitement locaux. C’est cette bipenne, vraisemblablement héritée du dieu du tonnerre hittito-louvite Tarhunt, qui fut choisie par les satrapes cariens pour incarner le grand dieu de Labraunda, la cité de Mylasa, le pouvoir hécatomnide et le territoire carien dans son ensemble.