TitrePrésence du fantastique dans les tragédies de Sénèque. Aspects génériques, esthétiques et sémantiques
Auteur(s)Anne Martineau
Année de publication2022
CollectionScripta antiqua
Volume158
VilleBordeaux
Isbn9782356134783
ÉditeurAusonius Éditions
RésuméCe travail propose une lecture des tragédies sénéquiennes sous l’angle du fantastique. Il pose les jalons théoriques autorisant l’emploi de cette notion dans le champ littéraire antique. L’étude analyse ensuite les faits d’écriture qui constituent des indicateurs de fantasticité dans les pièces de Sénèque, regroupés en trois pôles majeurs : les récits de messager comme lieu de déploiement d’une poétique évidente du phénomène surnaturel, une étude des traits comportementaux et éthiques autorisant une réception fantastique des héros sénéquiens et la topique récurrente de la remontée des Enfers sur terre comme instance d’un brouillage référentiel et métaphysique.
Nb de pages350
Prix25€
DisponibilitéÀ paraître
4ème de couvertureCe travail s’intéresse aux éléments permettant de rapprocher l’univers tragique sénéquien des fictions gothiques et fantastiques du point de vue de la généricité lectoriale. Les littératures gothique et fantastique reposent sur l’avènement du surnaturel et le développement d’une atmosphère cauchemardesque afin de provoquer l’effroi des lecteurs. Or, si les critiques ont depuis longtemps fait de ces éléments une des caractéristiques des pièces sénéquiennes, le rapport avec l’esthétique fantastique a rarement été étudié. La prégnance de l’onirisme macabre comme le style outrancier de Sénèque sont habituellement considérés comme un exemple du baroque néronien. Il s’agit ici de montrer que, par bien des aspects, les pièces s’avèrent plus proches, pour un lecteur moderne, de l’esthétique gothique ou fantastique que de la mouvance baroque. En effet, les tragédies mettent en scène des créatures fantastiques, des évènements troublants et sont parcourues par la topique infernale. Ces différents motifs concourent à la création d’une atmosphère cauchemardesque qui vise à stupéfier et terrifier les spectateurs. Il semble que Sénèque cherche avant tout à développer un théâtre de l’effet reposant sur une forte implication émotionnelle du public. En cela, ses pièces rejoignent les préconisations du Traité du Sublime qui invite les poètes à s’affranchir de l’idéal mimétique pour privilégier l’exploitation de la phantasia. Les descriptiones de lieux surnaturels, de fantômes hideux et de montres rappellent que le poète possède la faculté de placer sous les yeux de l’auditoire des scènes impossibles dans la réalité. Ainsi, Sénèque, en cherchant à susciter la terreur du public, recourt à de nombreuses stratégies scripturales développées plus tard par les auteurs gothiques et fantastiques. Cet intérêt le conduit à développer une nouvelle conception du tragique et à concevoir une véritable esthétique de l’horreur.